• Marie-Ève Leclerc

J'ai mangé une seule couleur par jour pendant une semaine. Voici ce qui est arrivé.

Dernière mise à jour : 31 mars 2020

Avez-vous déjà vu des défis farfelus sur YouTube tels que « je laisse la personne devant moi au service-à-l'auto décider ce que je vais manger pendant vingt-quatre heures » ? Deux types de réaction existent en ce qui concerne ces « oeuvres » de l'Internet : « mais à quoi ça sert de faire ça » et « cool, j'aimerais bien essayer ça un jour » et complètement l'oublier après.


Au début de la session universitaire, dans le temps où j'avais l'opportunité d'aller visionner des vidéos sur la toile, je suis tombée sur un énième défi : celui de manger une seule couleur par jour. En tant qu'étudiante de première année du doctorat de premier cycle en pharmacie ayant tout juste suivi un cours sur la nutrition (dans le cadre du cours PHA-1014 ou introduction à la pharmacologie pour les intimes), cela a piqué ma curiosité. Après tout, ne nous a-t-on pas dit d'ajouter de la couleur et de la variété à notre assiette ? De plus, étant passionnée de cuisine, la simple idée de découvrir de nouvelles recettes me faisait saliver.


Les règles sont les suivantes, comme le titre l'indique, je ne peux que manger et boire une seule couleur durant une journée complète et, durant les quatre jours qui suivent, je dois choisir une autre couleur. Ensuite, je ne me donne pas le droit de manger des aliments possédant des colorants artificiels ; ce défi se veut aussi une forme de limitation de consommation de produits déjà préparés par l'homme. Or, je me suis permis de boire de l'eau, puisque je ne voulais pas mourir de déshydratation et j'ai beau me la compliquer en faisant ce défi, je tiens quand même à ma vie.


 

ROUGE - 11 novembre

 

La journée en rouge, soit lundi le onze novembre, s'annonçait prometteuse. Étant une grande amoureuse de fruits et de légumes, j'étais plus que comblée. Fraises, framboises, poivrons rouges, pommes, tomates, bref, j'avais l'embarras du choix et je m'en pourléchais les babines. En termes de protéines, étant une omnivore assumée, j'avais accès à du thon rouge et une bavette de boeuf que j'avais pris soin de faire baigner dans une marinade (bien rouge, rassurez-vous) la veille. En ce qui concerne les produits céréaliers, cela a été le groupe alimentaire qui s'est senti légèrement laissé de côté. Du couscous à la sauce tomate a sauvé mon organisme d'avoir trop faim et j'ai pu me sentir complètement rassasiée à la fin de la journée.


Mais du côté nutritionnel, qu'est-ce que la couleur de la passion et de l'amour peut bien nous apporter ? À vrai dire, plusieurs nutriments se retrouvent dans les aliments écarlates. Premièrement, en ce qui concerne la viande rouge, il existe plusieurs bienfaits liés à sa consommation, bien qu'il ne faut en manger idéalement qu'une seule à deux fois par semaine. En plus de contenir ces indispensables macronutriments que sont les protéines, la viande rouge est également une riche source de fer et de vitamine B12 (1). D'ailleurs, saviez-vous que la vitamine B12 est un puissant chasse-moustique naturel ? Le corps humain, lorsque plein de cette vitamine spécifique, dégage une odeur qui est horrible pour les moustiques, ce qui les rend moins enclin à nous piquer. Peu caloriques et riches en eau, les fruits rouges, quant à eux, facilitent la circulation sanguine et nous permet d'avoir un teint plus en santé. Cela peut s'expliquer grâce à leur forte teneur en polyphénols, soit la vitamine P. Cette dernière agit au même titre que la vitamine C, en tant qu'antioxydant. Ces mêmes polyphénols jouent également un rôle dans la préservation de l'équilibre de la circulation sanguine en augmentant la résistance des vaisseaux sanguins et en améliorant la fluidité du sang (2). Jeunes collègues pharmaciens, prenez note : les fruits rouges sont à prioriser en fin de session, cela vous évitera d'avoir l'air de petits fantômes blêmes lors de vos soupers de Noël.


 

ORANGE - 12 novembre

 

Au départ, je croyais être plus limitée lors de ma journée orange, mais il se trouve que cette dernière a été beaucoup plus facile que je ne le pensais. Je me suis permise de prendre un sandwich au fromage orange (naturellement orange, pas les fameuses tranches semblables à du plastique de Kraft©) avec une orange. Pour dîner, j'ai réussi à me trouver une salade de calmars marinés dans de la sauce épicée, ce qui était naturellement orange, et j'ai complété mon repas avec des piments orange, des carottes et du houmous aux poivrons rouges, mais qui était davantage orange que rouge. À mon retour du cours de technologie pharmaceutique de Mme Simard, je me suis immédiatement mise à la cuisine afin de me concocter, à ma famille et moi, une soupe thaïlandaise au cari rouge.


La grande partie des bienfaits reliés aux aliments orange viennent des caroténoïdes qui s'y trouvent. Ensemble de nutriments antioxydants, ils sont responsables du pigment jaune-orange de certains fruits et légumes. Le bêta-carotène est d'ailleurs reconnu pour limiter les dommages des rayons UV du Soleil. De plus, en cas de carence de ce même type de caroténoïde, la cécité nocturne, c'est-à-dire la difficulté de voir dans le noir, pourrait être engendrée. Le lycopène (un autre membre de la famille des caroténoïdes), quant à lui, a des effets préventifs sur l'érythème actinique, plus connu sous le nom de coups de Soleil. La lutéine, présente dans l'oeil, permet de le protéger de lumières très vives et est également présente dans les aliments qui sont orange (3). Bref, Jeannot Lapin l'avait l'affaire, manger des carottes était bel et bien une bonne idée.


 

JAUNE - 13 novembre

 

Vive la communauté d'apprentissage B ! J'avais deux journées de congé devant moi, donc plus de temps pour étudier, non, cuisiner. Ayant profité de la matinée pour rattraper un peu de sommeil perdu, je me suis improvisé un brunch composé de deux oeufs pochés sur un lit de riz basmati cuit dans du bouillon de poulet, assaisonné de curcuma et d'un peu de beurre, le tout accompagné d'un assortiment d'ananas et de mangue coupés en cubes. J'ai réussi à me sortir du pétrin alors que je sortais au restaurant avec mes amies du secondaire en optant pour des pâtes alla carbonara. Ça a été la journée la plus facile à planifier pour moi à ce moment dans la semaine et si je devais être à cent pour cent honnête, je referais n'importe quand cette journée unicolore avec des recettes différentes tellement les options étaient nombreuses.


Une fois de plus, puisque les aliments jaunes comprennent souvent des caroténoïdes, je ne reviendrai pas sur mes mots et je ne parlerai pas trop des bienfaits des oeufs, puisque ces derniers représentent la protéine de référence et qu'ils ont été assez mentionnés dans le cours de pharmacologie. Je vais plutôt jeter mon dévolu sur les épices, dont on parle peu en ce qui concerne l'alimentation. Il se trouve que je suis allée plein dans le mille en optant pour du curcuma, puisque ce dernier comprend de multiples effets bénéfiques sur l'organisme. En effet, le curcuma est riche en curcumine, auquel on attribue des propriétés anti-cancéreuses ainsi que des bienfaits anti-inflammatoires et hépato-protecteurs. Le curcuma est aussi riche en vitamine A, C et est un important antioxydant. Les médecines ayurvédique, chinoise et indonésienne favorisaient aussi l'usage de cette épice puisque cette dernière était reconnue pour soigner certaines maladies comme le rhume ou encore les problèmes digestifs. (4)


 

VERT - 14 novembre

 

Comme pour la journée en jaune, je n'hésiterai pas un seul instant à refaire une journée tout en vert. J'ai eu la chance de trouver des tortillas aux concombres ; en en faisant griller un au four, je suis parvenue à reproduire la texture du pain grillé et dessus, j'ai mis de l'avocat écrasé mélangé avec de la lime et j'ai parsemé le tout de pistaches. Une pomme verte accompagnait cette « rôtie ». Pour dîner, par faute de temps, une salade sur-le-pouce composée de laitue, de concombres, de brocolis, de poivrons verts et de pistaches avec de l'huile d'olive a été tout ce que je pouvais manger. Je me suis cependant rattrapée en termes de créativité au souper en me dénichant des tortellinis aux épinards dans une sauce pesto et des asperges. J'ai aussi pu me gâter en dégustant de la crème glacée au thé vert, sans colorant bien sûr.


Les voilà enfin, les fameux légumes verts ! Les crucifères, les oléagineux, il y en a pour tous les goûts et on ne cesse de vanter leurs bienfaits. Entres autres, les aliments verts ont une concentration non négligeable en lutéine, qui permettrait de renforcer les capacités cognitives du cerveau. Selon une étude effectuée par la revue Frontiers in Aging Neuroscience, les gens possédant un plus haut taux de lutéine dans leur sang avaient un meilleur résultat dans un test d'intelligence qui leur était imposé et la matière grise se retrouvant dans leur cortex cérébral était plus épaisse. Les vertus anti-oxydantes de la lutéine agiraient ainsi en tant que fort neuro-protecteur (5).


Ainsi, la consommation de légumes verts ne comprend pas seulement des petits inconforts gastriques suite à leur teneur élevée en fibre, mais aussi des bienfaits sur notre système nerveux central. Si j'avais un choix entre éviter quelques ballonnements et assurer la santé de ce qui me permet de raisonner tous les jours, je pense que ma décision est claire et nette.

 

MAUVE/ROSE - 15 décembre

 

Rien de mieux que la journée mauve et rose pour exprimer à la fois mon amour des fruits et légumes et de la viande. Mon déjeuner consistait d'un bon bol de smoothie aux fruits mauves garni de mures et de figues, accompagné de trois tranches bacon de dinde. En ce qui concerne mon dîner, j'ai pu opter pour des tranches de jambon et une salade de chou rouge et de radis marinés. Le couscous est une fois de plus venu à ma rescousse pour dompter ma faim, mais cette fois-ci, au lieu de la sauce tomate, j'en ai profité pour l'assaisonner avec quelques gouttes de marinade à la betterave que j'ai pu faire à mon lieu de travail. En ce qui concerne mon souper, j'ai mis dans mon assiette une fois de plus ma salade de chou rouge et de radis marinés et du saumon ont su me satisfaire.


Bien sûr que non je n'allais pas faire bleu. En termes d'aliments naturels, mis à part les bleuets, je ne peux pas vraiment penser à grand-chose qui pourrait faire partie de la palette de teintes de bleus. Aussi bien manger de la barbe à papa bleue pendant une journée ! J'ai plutôt opté pour des aliments possédant des teintes de mauve et de rose, c'est beaucoup plus naturel et atteignable comme objectif. Puisqu'aucune véritable source de protéine capable de me rassasier se trouvait dans ma liste d'aliments mauves, j'ai opté pour les protéines animales roses telles le saumon et le jambon.


Autrefois sources d'une diète très populaire aux États-Unis, les aliments mauves possèdent un taux élevé en anthocyanes, des antioxydants très puissants, ce qui permet d'améliorer notre système cardiovasculaire. Ils peuvent réguler la pression artérielle et, comme les fruits et légumes rouges, ils ont un rôle en ce qui concerne l'élasticité des vaisseaux sanguins, ce qui les rend plus résistants. De plus, les antioxydants compris dans les aliments mauves permettent de lutter contre les radicaux libres qui sont présent au sein de notre organisme. Ces derniers sont responsables du vieillissement des cellules et ils jouent également un rôle dans l'apparition de certains cancers, dont celui du côlon et de l'oesophage. Ainsi, consommer régulièrement des aliments violets, notamment des baies, amélioraient nos défenses immunitaires. (6)


 

CONCLUSION

 

En résumé, bien que cela ait exigé du temps et beaucoup de planification (chose qui a réduit légèrement ma liberté), je ne regrette aucunement ma décision d'entreprendre ce défi cocasse. Le fait d'avoir à cuisiner plus souvent était demandant, mais au moins, je savais exactement ce qui entrait dans mon corps et j'avais l'esprit léger en sachant que je pouvais arriver à satisfaire ma faim tout en limitant ma consommation en produits artificiels ou déjà préparés par l'homme.


Néanmoins, je préfère avoir une assiette colorée plutôt que monochrome et c'est exactement ce que le Guide Alimentaire Canadien nous recommande. Je dois bien dire que je n'ai jamais été aussi contente de vivre dans un monde où nous pouvons manger de toutes les couleurs, sans avoir à en ajouter artificiellement. Chacune d'entre elle est importante et comporte ses bienfaits et faire un tel défi pendant cinq jours a autant été pour moi une épreuve et une récompense, que ce soit pour mon corps ou mon esprit. À partir de maintenant, je me donne comme défi de manger chaque couleur, et ce, tous les jours de la semaine.



 

Références :


Toutes les photos sont de mon propre cru.


1. [Auteurs anonymes] (6 juillet 2015) Viande rouge, sur le site Ooreka Santé [En ligne] Disponible à <https://alimentation.ooreka.fr/astuce/voir/620901/viande-rouge> (Consulté le 18 novembre 2018)


2. Silly, Isabelle (26 mai 2011), Les fruits rouges, des bienfaits pour nos vaisseaux sur le site Santé magazine [En ligne] Disponible à <https://www.santemagazine.fr/alimentation/aliments-et-sante/fruits/les-fruits-rouges-des-bienfaits-pour-nos-vaisseaux-171490> (Consulté le 18 novembre)


3. [- 1. GOLLNICK H. P. M. 1996. Systemic beta carotene plus topical UV-sunscreen are an optimal protection against harmful effects of natural UV-sunlight : results of the Berlin-Eilath study.

- 2. Dietary tomato paste protects against ultraviolet light-induced erythema in humans. Stahl, W., Heinrich, U., Wiseman, S., et al. Institut für Physiologische Chemie I and Biologisch-Medizinisches Forschungszentrum, Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf, Düsseldorf, Germany. The Journal of Nutrition, 2001 May;131(5):1449-51.


- 3. Landrum, J., et al. Serum and macular pigment response to 2,4 mg dosage of lutein. in ARVO. 2000.] (Consultés le 18 novembre 2019)


4. Laplace, Manon (22 avril 2014), Les étonnantes vertus des épices pour la santé sur le site Bio à la une [En ligne] Disponible à <https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/11550/etonnantes-vertus-des-epices-sante> (Consulté le 19 novembre 2019)


5. [Auteur inconnu] (4 janvier 2017), Les bienfaits des légumes verts sur le cerveau sur le site Passeport Santé [En ligne] Disponible à <https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=legumes-verts-cerveau-luteine-cortex-capacite-cognitives> (Consulté le 19 novembre 2019)


6. Mourot, Marie (15 novembre 2019). Adoptez un fruit ou un légume violet, aliments aux nombreux bienfaits, sur le site ConsoGlob [En ligne] Disponible à <https://alimentation.ooreka.fr/astuce/voir/620901/viande-rouge> (Consulté le 18 novembre 2019)

153 vues0 commentaire