• Richard Chamberland

La toune de Heavy Metal qui prêche l’antibiogouvernance

Dernière mise à jour : 19 févr. 2020

On a surutilisé les antibiotiques : cipro-clinda passé date; maintenant Pip-Tazo when you don’t know.

Tous nos antibiotiques causent une déflagration microscopique qui exercent une pression de sélection périlleuse sur nos pathogènes préférés. La revanche du microscopique nous guette. Elle a un nom : le superbug(1).

Je vous encourage d'abord à démarrer la vidéo suivante pour vous mettre dans l'ambiance :

Voici donc les paroles que je vais analyser dans cet article :


« Superbug coming up Feels like he'll never stop Should'a used phages Instead you took ages Superbug gave a shrug And ate all your prescription drugs And never, ever, ever stopped Deadly contagious And inter-generational Never ever, ever stops And never ever gives a fuck

Pony up Join the club Shake my hand Let's run amok

Superbug in my blood Superbug made of the disturbing stuff Superbug in my blood Superbug made of the disturbing stuff

Superbug coming up H1N1 was a flop Anti-microbial Resistance is futile Superbug is like a truck Penicillin is a duck That's sitting on the road for luck Faceless and ageless It's simply outrageous Never ever, ever stops And never ever gives a fuck

Unnecessary Anti-Bs Likely killed humanity

Superbug in my blood Superbug made of the disturbing stuff Superbug in my blood Superbug made of the disturbing stuff

Superbug in my blood Superbug made of the disturbing stuff Superbug in my blood Superbug made of the disturbing stuff »


Le groupe King Gizzard and The Lizard Wizzard nous prévient du pire dans son dernier album Infesting the rat’s nest. Véritable hommage au Trash Metal des années 80 (e.g. style Metallica), cet opus diverge de leur catalogue déjà éclectique. Infesting The Rat’s Nest leur sert à nouveau de tribune pro-environnementale sous un angle post-apocalyptique. Par exemple, l’album débute avec l’avertissement que nous n’avons qu’une seule planète habitable (Planet B) et termine avec une métaphore sur le réchauffement climatique (Self-Immolate).


Dans la même lignée, il est particulièrement intéressant de voir leur perspective sur l’émergence de bactéries super-résistantes. L'hypnotique et pesant oeuvre musical Superbug prêche carrément l'antibiogouvernance en nous prévenant des conséquences d'un usage irresponsable des antibiotiques. Le sujet fait effectivement frémir la communauté médicale (2) et les médias (3).


Les phages, c'est quand même métal. (Source : nobeastsofierce/Shutterstock)

Dans les paroles, le premier reproche du groupe est de ne pas avoir utilisé des virus bactériophages comme antimicrobien (4). En effet, cette idée ne date pas d’hier. Les Soviétiques avaient déjà développé des traitements à base de cocktails de phages (5). En pleine guerre froide, cette technologie n’a pu atteindre l’Occident avant l’essor des antibiotiques, plus simples d’utilisation et de fabrication.






C. Difficile de pas avoir peur. (Source : CDC)

« Superbug
dans mon sang,
Superbug,
composé des trucs les plus troublants »



On voit ici l’impuissance qu’un patient septicémique éprouverait en sachant qu’il ne peut être sauvé par nos antibiotiques les plus agressifs. Ce refrain monolithique mystifie le pathogène d’un nihilisme post-apocalyptique.


« Mortellement contagieux et intergénérationnel »


Une superbactérie aurait effectivement emprunté les facteurs de virulence de ses cousines, notamment à l’aide du transfert horizontal d’information génétique, à l’aide de plasmides par exemple(6). Ils réfèrent ensuite au canard mouillé que fut la grippe H1N1, moins dévastateur que le laissait présager la levée de boucliers de l’OMS(7). Serons-nous prêts pour la prochaine pandémie?


"J'vous l'avais dit!!!" -Fleming

« Le superbug est un chauffard, La pénicilline est un canard, assis sur la route pour la chance »

Beta-Lactamases, Carbapénèmases, protéines d’efflux et modifications de la cible ont réalisé la prophétie de Flemming (8). Au fil du temps, chaque nouvel antibiotique a fini par générer des résistances chez les pathogènes. Dans certaines régions du monde, les résistances sont endémiques(9). La propagation d’une super-bactérie pourrait être désastreuse. Effectivement, les antibiotiques inutilement administrés auront probablement raison de l’humanité(10).


Mais qu’est-ce qui rend ce message aussi puissant? Subjectivement, l’avancée progressive et certaine d’une pandémie est évoquée par le rythme lent et pesant du morceau. Le riff principal évoque une rébellion occulte comme le faisaient Black Sabbath. Finalement, l’ambiance désertique du morceau tranche carrément l’album en deux moitiés. Comme si l’autodestruction de l’humanité ne se ferait pas qu’en brûlant l’atmosphère ou en fuyant vers des mondes extraterrestres : une menace microscopique pourrirait également notre quotidien, et ce, même après le déluge.


Leur costume de cyber-boogie… un style loin du métal.

Bref, je vous invite à découvrir King Gizzard et The Lizard Wizzard. Ce groupe Australien est prolifique et présente une palette de son diversifiée bien plus large que le style incarné dans Infesting. Ils ont fait leur marque dans la musique alternative avec un garage-punk psychédélique, assaisonné au Krautrock (rock expérimental allemand fin ‘60s début ’70) avant d’explorer des sonorités folk ou orientales sur des chefs-d’œuvre comme Paper Maché Dream Balloon ou le planant Flying Microtonal Banana. Ils ont aussi produit de nombreux vidéoclips impressionnants reflétant d’autres dimensions de leur créativité.


Croyez le ou non, ce type est un génie.

Superbug a été un hit pour moi : la prochaine fois qu’on me parle d’économiser les antibiotiques moins spécifiques pour éviter l’émergence de résistance, la première chose qui me vient en tête est :

« SUUUUPEEEEERBUUUG »

Références :

  1. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/infectious-diseases/expert-answers/superbugs/faq-20129283

  2. https://www.cdc.gov/drugresistance/biggest-threats.html

  3. https://www.bbc.com/news/health-49132425

  4. https://www.cbsnews.com/news/silent-killers-fantastic-phages/

  5. http://www.phage-biotech.com/images/Science-phagetherapy.pdf

  6. https://www.the-hospitalist.org/hospitalist/article/121560/antimicrobial-resistant-infections/superbug-infections-rise-no-antibiotic

  7. https://doi-org.acces.bibl.ulaval.ca/10.1136/bmj.c3463

  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2702430/

  9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6794866/

  10. https://www.cdc.gov/drugresistance/biggest-threats.html


100 vues0 commentaire